Kindergarten – La période d’adaptation

Me voilà de retour après une petite pause estivale :)! Notre rentrée au Kindergarten était cette semaine et j’ai décidé aujourd’hui de vous parler d’un des aspects de cette rentrée, la période d’adaptation (die Eingewöhnung), une particularité allemande inconnue des écoles maternelles françaises.

wrMFztPEgd_full

La période d’adaptation correspond aux premiers jours/semaines d’un enfant dans un nouveau Kindergarten, peu importe son âge. Cette période est là pour permettre à l’enfant de découvrir à son rythme ce nouvel environnement. Donc à la différence de l’école maternelle où les mini écoliers restent au moins tout de suite une matinée entière, et sans parents, là, tout est fait en fonction de l’enfant. Cette période d’adaptation se fait crescendo. L’enfant reste d’abord une heure avec un de ses parents, puis une heure complète seule, puis 2h, etc. Cette période peut s’étendre sur plusieurs semaines voire mois selon les difficultés de l’enfant à se séparer de ses parents ou à supporter de longues heures loin d’eux. Souvent, certaines « étapes » sont particulièrement difficiles comme rester pour le repas de midi ou rester faire la sieste.

Eingewoehnung1

 

La seconde spécificité de la période d’adaptation, comme déjà citée ci-dessous, c’est qu’un des parents ou une autre personne responsable de l’enfant doit rester les premiers temps dans la salle de Kindergarten. Ils sont présents, mais doivent rester à l’écart, le but étant que l’enfant se détache de ses parents et apprenne à découvrir seul son groupe, ses nouveaux camarades et ses éducatrices. Au fur et à mesure, on essaye de faire sortir les parents, d’abord 5 minutes « pour aller aux toilettes », puis 15, puis une demi heure, pour passer ensuite à une heure où les parents ne rentrent plus dans le groupe mais amène seulement l’enfant, etc.

La période d’adaptation est une période difficile pour pas mal d’enfants, mais aussi et surtout pour pas mal de parents qui ont du mal à se séparer de leur enfant, qui leur transmettent leurs peurs et qui sont également les premiers à verser quelques larmes lorsque vient l’heure de la première vraie séparation. C’est malheureusement une étape que tous les parents et enfants connaîtront un jour et finalement, heureusement! Les enfants doivent apprendre à devenir indépendants, on ne les fait pas pour les garder dans nos jupes jusqu’à leurs 40 ans😉.

Voilà donc une grosse partie de mon travail en ce moment :  se faire accepter par nos nouveaux petits et leur apprendre à se détacher de leurs parents, à devenir indépendants. Une mission loin d’être évidente mais une grande satisfaction pour tout le monde quand cette horrible période est passée😉.

Familie-Traenen-in-der-Kita-Spielzeug-kann-den-Abschied-erleichtern_image_630_420f

 

Amsterdam – Bons plans

Suite à mes deux séjours à Amsterdam et aux trois séjour de mon homme, nous vous avons préparé une petite liste des choses à voir lors d’un séjour dans la capitale néerlandaise🙂.

Avant de vous parler musée et tourisme, une petite découverte culturelle typique néerlandaise : lors de votre séjour, vous verrez certainement ces enseignes « Febo » qui proposent des petits snacks à acheter tout prêts et qui attendent dans des mini-fours dont la porte ne s’ouvre qu’après avoir versé quelques pièces. Les snacks proposés sont bon mais sont vraiment pour les toutes petites faims😉. A tester si le cœur vous en dit🙂.

les incontournables

  • Un tour en bateau sur les canaux

Pour débuter dans Amsterdam, un tour sur les canaux est une bonne idée, ca permet d’avoir une première approche de la ville et d’en apprendre un peu plus sur celle-ci. La pluspart des départ se font du côté de la gare centrale et généralement, les tour durent plus d’une heure. Il existe aussi des forfaits pour deux heures, combinés avec des musées, etc. Rendez-vous dans les agences qui proposent les billets pour trouver l’offre qui vous convient le mieux😉.

  • La maison Anne Frank

C’est un peu l’incontournable d’Amsterdam après le tour en bateau. La maison Anne Frank, c’est la fameuse Annexe où la jeune fille et sa famille ainsi que quatre autres clandestins se sont cachés durant la seconde guerre mondiale pour échapper aux Nazis. Vous y découvrirez l’histoire d’Anne Frank, le fameux journal ainsi que quelques autres objets et vous marcherez dans cet appartement aux murs encore d’origine qui rappellent une bien triste période.  Une visite très émouvante dont on ne ressort pas indifférent.

L’attente est longue avant de pouvoir rentrer, prévoyez au minimum une heure de queue (nous en avons fait 2h30) ou alors allez-y très tôt (le musée ouvre à 9h mais un vigil nous a dit que les touristes les plus précoces venaient déjà à 6h du matin!!).

  • Un tour dans le quartier rouge

A faire sans enfants!!! Vous lirez partout que c’est le quartier du sexe et de la drogue, ce n’est pas un mythe!! Très vite, on passe devant des vitrines de prostituées aux positions plus que suggestives, les magasins pornos se succèdent sur les trottoirs, et la drogue est partout dans l’air! C’est le quartier de la débauche par excellence! Sans être fan, un petit tour pour voir cette ambiance si caractéristique à Amsterdam fait un peu partie des incontournables, c’est une sorte de symbole de la ville.

De plus, la nuit, c’est le quartier en ébullition, plein à craquer de touristes et locaux prêts à faire la fête. Donc si vous cherchez de l’animation une fois le jour passé, ne cherchez pas plus loin😉.

  • Les musées de peinture

Amsterdam étant la ville des grands peintres, une visite par un musée ou une galerie d’art d’un artiste très connu ou moins, pour les amateurs ou non, peut aussi faire partie de vos incontournables. Et la liste des possibilités est presque sans fin. Le musée le plus connu de tous est sûrement le Rijksmuseum qui regroupe une grande partie des plus grandes oeuvres de Rembrandt. C’est également devant ce musée que se trouvent les fameuses lettres géantes  » I Amsterdam »où tout le monde y fait sa petite photo.

visite en famille

  • Le musée de la marine

Il s’agit là d’un musée en rapport avec l’histoire de la marine et contenant de nombreux objets d’époques ainsi que beaucoup d’animations ludiques pour les petits comme les grands. De plus, vous avez la possibilité de visité une réplique d’un navire de la compagnie des Indes Orientales, un lieu de jeu idéal pour les petits pirates!

Seul bémol, le prix, très élevé (15€ par adulte).

  • Le musée de Madame Tussaud

A faire si vous ne connaissez pas les autres musées de Madame Tussaud, ces fameux musées avec des statues de cire des personnes célèbres.

visite entre amis

  • Le musée du sexe
  • Le musée de la prostitution
  • Le musée Heineken

Voilà pour cette petite sélection🙂. Vous l’aurez compris, si on peut visiter Amsterdam sur 2 jours, prévoir quelques jours de plus pour une visite approfondie n’est vraiment pas exagéré🙂.

6e année en Allemagne

Aussi incroyable que celui puisse paraître, voilà déjà 6 ans que j’ai quitté la France et posé mes valises en Allemagne, à la fois excitée et pleine de question face à cette nouvelle aventure. Et même si à l’époque déjà je ne prévoyais pas de retour, je ne m’imaginais pas là où je suis aujourd’hui. J’ai une fâcheuse tendance à ne pas me projeter trop loin dans l’avenir, puisque la preuve est là, la vie est faite de surprises et d’imprévus qui changent nos plans.

Alors 6 ans en Allemagne, ça fait quoi? Je me souviens avoir rencontré il y a quelques années une Française qui venait de fêter sa 5e année en Allemagne, et je lui avais demandé si à ce niveau, on comptait encore. Oui m’avait-elle répondu. Me voilà à mon tour au-delà des 5 ans et je me rends compte qu’effectivement, jusqu’à 5 ans on compte les années, après moins. Quand on me demande depuis combien de temps je vis en Allemagne, il me faut un petit temps de réflexion. Non pas que cela ne compte plus, mais je ne me sens plus comme une expat qui compte ses jours, plus complètement en tout cas. Je suis plutôt devenue une locale qui ne compte plus.

Cette dernière année a encore été particulièrement remplie, comme je l’avais annoncé il y a quelques mois, j’avais repris des études en Allemagne. 6 mois après, j’ai finalement abandonné, ma vie actuelle étant très difficilement conciliable avec des études. Je me suis rendue compte que j’avais des projets qui me tenaient plus à cœur que cette nouvelle licence et que je ne voulais pas sacrifier 4 ans de ma vie pour des études que je n’étais en plus même pas sûre de réussir. Alors me voilà à nouveau « sans rien », mais pour le moment cela me va très bien. Comme je l’ai écrit, j’ai d’autres gros projets qui m’occupent et qui me sont plus importants. Ces projets, vous en connaissez une partie entre le mariage à venir ou l’achat d’une maison par exemple.

mod_article44821093_4f63d5a0be4d4

En ce qui concerne le blog, quelques petites modifications (oui, je suis toujours en constante évolution avec ce blog :)) : j’ai remodulé l’ensemble des catégories que je vous invite à découvrir dans le menu du haut, lui aussi remis à jour. Il y a désormais plus de catégories, mais plus détaillées afin de vous guider au mieux lors de votre lecture du blog ainsi que 2 nouvelles pages : Blogroll et Carte de voyages avec une toute nouvelle carte!

Voilà donc un petit résumé de mes 6 ans, je vous donne rendez-vous l’année prochaine pour les 7 ans! En attendant, pour illustrer cet article, j’ai réalisé un montage de ces 6 (en fait 7 années 2010-2016) en Allemagne🙂.

photovisi-download

Être une femme, une mère et travailler

J’ai longuement réfléchi à comment j’allais pouvoir écrire cet article. Il me pend au nez en effet depuis un moment, mais je ne savais pas comment tourner le tout. Mais aujourd’hui, je me lance, en espérant que ce ne sera pas trop brouillon😉. Au passage, non, je ne suis pas enceinte, mais ce sujet me concernera (je l’espère!) dans les prochaines années alors pourquoi ne pas commencer à l’aborder aujourd’hui?

Être mère et travailler sont deux notions qui peuvent parfois aller de paires, et parfois être contradictoires. En Allemagne notamment, pour une mère, il est très difficile de concilier vie de famille et vie professionnelle alors qu’en France, cela semble plus évident.

En Allemagne de nos jours encore, beaucoup de mères se voient comme des femmes au foyer . Être mère signifie malheureusement (ou heureusement pour un certains nombre d’entre elles que cela arrange) rester à la maison à élever les enfants et faire tourner le foyer. Depuis que je travaille en Kindergarten, je me rends d’autant plus compte de cette fracture dans la société allemande : d’un côté, les « traditionnels » (homme ou femme) pour qui une femme doit rester à la maison durant de nombreuses années après la naissance des enfants et qui prennent ensuite éventuellement un petit temps partiel jusqu’à la retraire. De l’autre côté, les modernes, qui estiment qu’une femme a le droit de travailler, à temps plein, même quand les enfants sont en bas âge. L’État allemand fait toujours plus d’efforts pour pouvoir contenter ces dernières qui, après avoir eu leurs enfants, souhaitent retourner à la vie active en proposant des infrastructures d’accueil des jeunes enfants notamment ou en incitant l’embauche à temps partiel par les entreprises (souvent menées par ces hommes traditionnels, vous voyez le hic).

Le problème de l’Allemagne, c’est que le côté traditionnel est encore très ancré dans la société malgré le bon vouloir du gouvernement et que les traditionnels jugent et trouvent inacceptable tout ce qui est fait pour permettre aux jeunes mères modernes de retourner travailler rapidement et de laisser leurs enfants au Kindergarten. Pour eux, c’est une honte, un signe indiscutable que ces femmes sont de mauvaises mères. Et si les enfants plus tard ont des problèmes psychologiques, c’est de leur faute aussi, « elles n’avaient qu’à être présentes quand les enfants étaient petits ». Ce discours, je l’entends au quotidien et je me prépare d’ores et déjà à être à mon tour « une mauvaise mère » parce que je ne compte pas passer 10 ans comme mère au foyer. Et pourtant, je ne suis pas une carriériste, je veux seulement assurer un bon quotidien à ma famille. Il faut aussi penser à la retraite, les femmes qui ont travaillé une grande partie de leur carrière uniquement à temps partiel et/ou étant restées à la maison pendant de nombreuses années, c’est l’assurance de n’avoir quasiment rien une fois arrivée la retraite. Si en plus elles ont la malchance de divorcer ou de perdre leur mari qui jusqu’à présent assurait les rentrées d’argent, la situation devient très critique. Evidemment, cela n’arrive pas à tout le monde et touche surtout les petits salaires, mais c’est encore un facteur à prendre en compte.

En France, on connaît l’inverse. Les congés maternités classiques se finissant après 3 mois, les bébés sont confiés très tôt à des crèches ou nourrice et les mamans retournent travailler. Ce fut d’ailleurs mon cas et je ne m’en porte pas plus mal, ma mère n’est peut être pas si mauvaise que ça, en tout cas, bien meilleure que beaucoup de traditionnelles! Pour les femmes allemandes, les Françaises sont des mères corbeaux qui abandonnent leurs enfants. Sauf qu’évidemment, avec un mini congé maternité et plus de ressources après, beaucoup n’ont pas d’autre choix. Il faut savoir qu’en Allemagne, le congé maternité est d’un an, un rêve pour de nombreuses Françaises (n.b. le sujet congé maternité en Allemagne est en fait beaucoup plus complexe, j’y reviendrai une autre fois). Mais même avec cet argument, les traditionnelles ne comprennent pas comment on peut « abandonner » un bébé de 3 mois pour aller travailler. Pour elles, il vaut mieux vivre avec très peu de moyen voire rien du tout, mais être présente pour le bien être moral de l’enfant.

J’arrête ce débat qui peut tenir une discussion pendant des heures car ce sujet, c’est un peu comme la politique ou la religion, tout le monde est sûr d’avoir raison et personne ne veut admettre que les autres alternatives ne sont pas forcément mauvaises. Des meilleures amies peuvent s’entre-tuer avec un tel sujet. Si vous habitez en Allemagne ou connaissez des Allemandes, faite le test, vous verrez l’engouement monter🙂.

Et vous, vos expériences à ce sujet?

ps : si vous lisez d’autres blogs franco-allemand, vous avez certainement déjà lu des articles sur ce sujet chez quelques compatriotes comme Any Holy Idea ou Die Französin🙂.

C’est typiquement allemand : divers

Voilà le troisième et dernier volet de cette série d’articles dédicacée aux clichés allemands. Après avoir découvert les clichés de l’art de la table et sur les Allemands eux-mêmes, voici un dernier méli-mélo de vos réponses! Pour rappel, la question était : qu’est-ce qui est typiquement allemand?

  • Les Straßenfest (fête de quartier/association) à l’arrivée du beau temps fleurissent, le carnaval, l’Oktoberfest, les Allemands adorent faire la fête

C’est vrai que le retour du printemps et de l’été sont l’occasion de nombreuses festivités dans les villes. Généralement, chaque groupe (ville, école, association, etc.) organise sa Sommerfest (fête de l’été). Cela reste cependant comparable aux fêtes françaises qui s’organisent en été (fête de la musique, fête de l’école, etc.). Rien de bien typique donc.

Concernant le carnaval, cela dépend des région. Évidemment à Cologne, c’est une tradition plus vieille que le Dom qui a pris une ampleur mondiale. Mais au Nord et à l’Est, le carnaval n’existe pas et n’es pas fêté (hormis certainement certaines boîtes). Et à propos de l’Oktoberfest, cela reste aussi comparable à la foire aux vins. Encore une fois rien de très typique.

Ceci dit, c’est l’occasion de rappeler que oui, les Allemands aiment aussi faire la fête et ne sont pas tous coincés comme on l’entend souvent😉.

  • Les Allemands font tous du vélo

Oui, les Allemands se déplacent plus en vélo que les Français et il faut dire que les villes et régions ont développé de nombreuses infrastructures pour les encourager. Les parkings à vélo sont toujours hyper pleins, par exemple, le Gymnasium de Frechen (collège-lycée) accueille chaque jour plus d’une centaine de vélos!

  • Les Biergarten

Les Biergarten sont en effet une spécialité allemande (mais pas que), ils s’agit généralement de cours extérieures de cafés où les Allemands aiment se retrouver entre amis pour boire quelques bières voire manger un plat typique. Généralement, ces cours sont très vertes avec des arbres, des fleurs, voire des points d’eaux et en été, c’est un bonheur de venir s’y asseoir plutôt que de se confiner à une terrasse moins accueillante.

  • Les Allemands adorent faire bronzette aux premiers rayons de soleil

Oui! Et d’ailleurs, le lundi qui suit le premier beau weekend de l’année, beaucoup affichent de magnifique coups de soleil! Car hors de question de se passer de la crème solaire!

  • Ils font très attention aux règles, par exemple, ils ne traversent jamais au feu rouge !

A ce niveau, le respect du feu rouge au passage piéton est en effet beaucoup plus présent en Allemagne. Cependant, dans les petites villes, la nuit ou à des moments de très faibles affluences, les Allemands passent aussi au feu rouge … sauf si des enfants sont dans les parages (il faut montrer l’exemple!) ou alors la police (qui donne une amende en cas de non respect des règles!).

Mais c’est vrai que les règles sont plus respectées en Allemagne qu’en France. Les Allemands ont compris qu’elles sont là pour apporter un minimum d’ordre et pour protéger les citoyens, et on pour faire ch*er le monde comme aiment à le penser beaucoup de Français.

  • Dans les immeubles, il existe la Kehrwoche / semaine de ménage

Dans beaucoup de résidences avec plusieurs locataires, il n’est pas rare qu’il existe une Kehrwoche, à savoir que chaque locataire à son tour de ménage des espaces communs à faire. Cela va du nettoyage de l’escalier, à la sortie des poubelles, la tonte de la pelouse s’il y a un espace vert, etc. Cela peut paraître pénible, mais ce système fonctionne très bien et cela fait faire de belles économies sur les charges.

  • Les Allemands ont la ponctualité d’un chronomètre

Euh … ça dépend vraiment des circonstances! Évidemment à un entretien d’embauche, ils sont à l’heure. Mais sinon, des retards en veux tu en voilà, il y en a ! Chez le médecin, la Deutsche Bahn (SNCF allemande) détient d’ailleurs la médaille d’or de toute la planète pour les recors au cumulé. Au passage, si un jour votre train arrive (déjà rien qu’il arrive!) et qu’en plus il soit à l’heure, jouez au loto, c’est votre jour de chance! Alors pour la ponctualité allemande, on repassera.

  • Ils tiennent à leur Mittagspause (pause de midi)

Les Français et les autres aussi, non? Une demi-heure, 3/4h à une heure pour les plus chanceux, c’est mérité pour couper une journée de 8h. Je rappelle d’ailleurs que la semaine typique allemande est de 40h, et non 35h, alors ils peuvent aussi profiter d’avoir une pause à midi😉.

  • Ils ont tous un berger allemand

Non, pas plus qu’ailleurs! Les Allemands aiment les animaux et beaucoup en ont à la maison, mais pas d’exclusivité pour le berger allemand🙂.

J’espère que ces trois articles vous en auront appris un peu plus sur l’Allemagne, que vous aurez découvert des choses et j’espère aussi que certains clichés faux vous sortiront de la tête😉 ! Encore une fois, tous ces clichés détaillés restent des généralités, n’oubliez pas que les exceptions existent aussi et elles ne sont pas rares.

Oktoberfest