Partir au-pair

Il y a quelques temps, avec une amie allemande qui est aussi partie au-pair (mais en France), nous avons fait un bilan des démarches à réaliser pour partir au-pair, elle devait préparer une présentation sur ça. Et du coup, comme ça fait un moment que je voulais faire un article sur ce blog sur les démarches pour devenir au-pair, je me suis dit que c’était le bon moment, vu qu’on a fait un bon brain storming hier!

D’abord, être au-pair, ça veut dire quoi?

Pour la pensée générale, c’est s’occuper d’enfants pendant plusieurs mois dans un pays étranger. C’est aussi et souvent être la femme de ménage de la famille, celle qui va faire les courses, qui devra aussi faire la cuisine de temps en temps, etc. Une vraie gouvernante bien plus qu’au simple service des enfants. Ça n’a rien de catastrophique, mais beaucoup de jeunes filles (et garçons parce qu’il y en a aussi) connaissent des désillusions sur leur séjour quand ils se rendent compte que leur principale activité est aussi de faire le ménage.

Comment partir au-pair?

Il y a déjà deux moyens pour devenir au-pair: soit il faut passer par une agence, obligatoire pour les USA par exemple, facultatif pour partir en Europe) ; soit passer par un site Internet, ce que j’ai fait. Dans les deux cas, il faut bien chercher où s’adresser pour ne pas se faire arnaquer. Et même en passant par une agence, il faut faire attention, car certaines se contentent juste de vider votre porte-monnaie et de vous placer dans une famille, peu importe ensuite les problèmes que vous pourrez avoir. Payer n’est donc pas une garantie de sûreté comme beaucoup le pense.

Comme je l’ai dit, je suis passée par Internet, par le site aupair-world, un des meilleurs site pour trouver une famille d’accueil. En plus, c’est un site gratuit pour ceux qui cherchent une famille d’accueil, mais les familles doivent payer pour mettre leur annonce, il y a donc un minimum d’encadrement. Et pour les personnes suspectes, les gérants du site sont là pour veiller et bloquer les personnes indésirables.

Dans tous les cas, s’il y a bien un conseil à donner, c’est celui de prendre son temps, de bien discuter avec les familles intéressées, afin de faire le bon choix et de connaître toutes les modalités de travail dans tel ou tel famille. Et ensuite, de faire de cette expérience une expérience inoubliable et enrichissante, même malgré les problèmes que l’on peut rencontrer dans le pays d’accueil, la famille, ou autre [ma philosophie personnelle est de ne rien regretter, et de trouver le bon côté de chaque expérience, surtout les mauvaises!]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s