Les débuts de mon expatriation

Étant donné que je reçois en ce moment pas mal de questions sur l’expatriation, le départ notamment, je me suis dit qu’il était temps d’écrire cet article auquel je pensais depuis un moment, à savoir les premiers de mon expatriation. Bien sûr, chaque expérience est personnelle et mon récit ne veut en rien dire que cela se passe de la même manière pour tout le monde. Mais ça peut tout de même apporter quelques informations à certains, en rassurer d’autres ou encore tout simplement être l’occasion de se remémorer des souvenirs.

Je me suis donc expatriée officiellement le 29 juillet 2010 à Cologne à 21 ans, une date qui restera à jamais gravée dans ma mémoire et que je considère comme étant ma seconde date de naissance. Ce départ, je l’ai préparé pendant trois ans, à chercher toutes les informations nécessaires et à tout simplement attendre avec impatience cette chance d’un nouveau départ. Et contrairement à beaucoup, je n’avais (et n’ai toujours) pas de date de retour, d’où l’importance de cette date, après autant d’années d’attente.

Mon premier mois n’a pas été facile du tout, je me retrouvais seule dans un pays dont je devais tout apprendre, loin de mes proches qui en plus se sont volontairement éloignés de moi une fois la frontière franco-allemande passée, comme pour me faire payer de vouloir vivre mon rêve. Et même si depuis les relations avec ces personnes se sont améliorées, je ne pourrais pas oublier la solitude dans laquelle ils m’ont laissée juste parce que je ne vivais plus en France. Ça, c’était le côté négatif et le côté difficile qu’il a fallu que je surmonte. Et quand les gens me disent que j’ai été courageuse de quitter mon pays pour un autre, j’ai envie de leur dire que je me trouve plus courageuse d’avoir eu à surmonter la grande solitude que de déménager, mais ça bien sur, je ne le dis pas à tout le monde ;). Et si je le dis sur ce blog, c’est parce que finalement, tout ça n’est que du virtuel.

Mais assez raconté les moments tristes, passons au reste du récit. Je suis arrivée en Allemagne en ayant une collocation pour 4 mois que j’avais trouvé avant de partir, mais ça, c’est un peu un coup de chance. C’est simple, une fois que j’ai su que j’allais être assistante de français à Cologne (ce sera pour un autre article), j’ai du envoyer en l’espace de deux jours plus de cent mails pour trouver une colloc, et je l’ai trouvée. Donc oui, il arrive des fois que la chance me sourit, et quand elle le fait, c’est rarement à moitié!

Mes trois premiers mois à Cologne, avant de commencer mon travail comme assistante de français, je les ai passés à découvrir la ville, rencontrer des gens ou revoir des amis d’Aix-la-Chapelle, apprendre l’allemand, etc. Bref, me construire une nouvelle vie à Cologne. Tout ce qui concernait la banque, l téléphone portable, la mairie, etc. avait été réglé dans les deux premières semaines suivant mon arrivée. J’avais un budget de 1500€ pour ces trois mois et je m’en suis sortie. Bien sûr, je n’aurais pas pu me permettre des folies avec un tel budget, mais j’aurais aussi pu travailler dès le début, et alors une telle somme pour un mois aurait été plus que largement suffisante. Sauf qu’avec mon travail d’assistante, je n’avais pas le droit d’avoir un autre emploi en parallèle, sauf des petits jobs qui ne m’auraient pas rapporté grand chose. Mais bon, je ne regrette pas, c’est pendant ces premiers mois complètement libres que j’ai découvert et appris beaucoup de choses.

Voilà donc un résumé des débuts de mon expatriation. Et s’il y a bien une chose que je sais, c’est que si c’était à refaire, je le referais sans hésiter!!

Publicités

4 réflexions sur “Les débuts de mon expatriation

  1. Nathalie dit :

    Alors moi j’attends que tu m’en dises plus sur ton boulot d’assistante de français; J’avais pour projet cette année de participer à un programme d’échange de professeur, refusé. Donc je me dis qu’il faut peut-être que je me débouille par moi-même.

  2. Laurène dit :

    Salut, je sais pas si tu te souviens de moi. On a peu peu discuté sur la Pologne ou j’ai vécu 5 mois et j’étais aller vivre en Espagne, à Madrid. On avait aussi parlé pendant la crise du concombre espagnol. Maintenant je travaille en Allemagne. Donne.moi ton adresse mail si tu veux tout savoir !
    Laurène

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s