Quand j’étais assistante de français à Cologne

Près de trois ans après avoir débuté mon année d’assistanat à Cologne, voilà enfin le résumé de cette expérience enrichissante, il n’est jamais trop tard ;). Et puis au moins, comme c’est loin, je n’écrirai pas un roman illisible car trop long :P.

Tout d’abord, fin octobre, nous avions trois jours de stage avec les autres assistants d’Allemagne. Le but de ce stage étant de nous permettre de rencontrer les autres assistants de sa région, mais également d’obtenir des informations sur la vie en Allemagne, notamment les formalités d’arrivée, ainsi que de nous donner des informations, des idées et des conseils sur la tâche de l’assistant de langue.

En novembre 2010, j’ai commencé à travailler comme assistante de français dans un Gymnasium (équivalent du collègue-lycée français) de Cologne pour finir en mai 2011, donc 7 mois d’assistanat. Je travaillais une douzaine d’heure par semaine, surtout le matin puisqu’à ce moment, les cours étaient quasiment tous finis à 14h. C’était un rythme assez agréable, qui se plaindrait de travailler peu et d’avoir tous ses après-midis de libres ;). Mais n’imaginez pas que je n’avais que du temps libre à la maison! Je devais souvent préparer des cours, corriger des copies, préparer des projets, etc. C’est aussi ça le travail d’un professeur ;).

Mes tâches étaient diverses, et c’est une facette qui m’a d’ailleurs beaucoup plus dans cette expérience car cela m’a permis de découvrir en quelques mois tout ce dont un professeur doit s’occuper à l’école et en dehors, dans le cadre du programme scolaire ou non, etc. Et puis, je ne me suis pas du tout ennuyée. La plupart du temps, j’étais en cours avec le professeur et soit j’avais un petit groupe avec moi, soit j’aidais le professeur pour la leçon du jour. Quelques fois, j’avais carte blanche sur la préparation d’un cours soit sur un sujet imposé soit sur un sujet de mon choix, et déjà, c’était plus intéressant et plus motivant. Je regrette d’ailleurs de ne pas avoir eu plus de liberté pour préparer des ateliers extra-scolaires de théâtres, de cours de conversation ou autre. Mais les élèves étaient déjà très occupés et aussi, peu intéressés par les cours de français.

Durant cette petit année, j’ai pu prendre part à différents projets de l’école qui permettent de sortir de la routine quotidienne et de motiver à la fois les élèves et les enseignants. Il y a d’abord eu la préparation d’affiches pour la journée franco-allemande où les élèves ont dit à leurs professeurs avoir été ravis de faire ce projet avec moi ; il y a eu également la préparation d’un concours de lecture où les élèves devaient apprendre à lire correctement à haute voix en français et où je devais également préparer cet événement qui se tenait à l’école ; il y a eu la visite d’une classe d’élèves français et là, j’ai pris part à une journée de visite où nous sommes allés au château de Brühl avec les élèves, puis ensuite nous avons passé l’après-midi avec les enseignants ; il y a eu également tout ce qui concerne le Delf, un diplôme de langue française pour les étrangers, donc la préparation et ensuite l’évaluation avec l’Institut Français.

Le gros côté négatif de cette expérience fut ma tutrice qui était une sorte de monstre vivant. Jamais un mot gentil à personne, et elle n’hésitait même pas à dire en face des choses qui ne se disent pas (le meilleur exemple : elle m’a dit que j’étais une erreur de la nature…). Et rien qu’avec elle, cela a suffit à faire de cette expérience également un mauvais moment. Bon maintenant avec le recul, je ne retiens que le côté positif de ces quelques mois et j’ai en plus appris par la suite qu’elle faisait ce genre de pression psychologique dévalorisante sur tout le monde. Cette expérience m’a aussi permis de rencontrer beaucoup de gens, dont certains sont encore de très bons amis que je vois régulièrement, alors forcément, c’est déjà une très bonne raison de ne pas avoir de regrets 😉 (et puis de toute façon, je suis du genre à toujours chercher le côté positif de chaque expérience afin de ne pas avoir de regrets ;)). Mais j’avoue que de par ce mauvais côté et les autres mauvaises expériences que j’ai entendu d’amis et de connaissances, je ne suis pas sûre de vouloir retenter l’expérience. Mais je n’en ai plus besoin non plus ;).

 

07871915a8107172b3b5-cours-2b-25281-2529-1-

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s