Les rois mages

Cette année, j’inaugure une nouvelle catégorie : c’est typiquement français!! Au fil des années en Allemagne, j’ai découvert la culture allemande, mais j’ai aussi redécouvert la culture française. Quand on vit en France, tout nous parait normal et on ne vient pas à l’idée que de simples choses du quotidien, sont de vraies inconnues à l’étranger. Alors avec cette catégorie, je vous ferai découvrir ces traditions françaises inconnues en Allemagne :).

Quoi de mieux pour commencer que de vous parler de notre célèbre tradition des rois mages et de la galettes des rois? C’est la première tradition que je n’ai « pas découverte » en Allemagne et qui m’a manqué. En fait, en cherchant, on peut trouver quelques pâtisseries françaises qui font des galettes des rois début janvier, mais cela reste quand même une exception pour les expatriés. Les petits et grands allemands ne connaissent donc pas cette jolie tradition qui consiste à manger une galette le 6 janvier où se cache une figurine qui désignera le roi du jour.

Histoire et origine de l’épiphanie

Dans de nombreux pays, la fête de l’épiphanie est importante, voire plus que le 25 décembre. C’est en effet le jour où les Rois Mages arrivèrent à Jésus pour lui faire des cadeaux. L’épiphanie est également la fête de la lumière, c’est en effet le moment où les jours commencent enfin à rallonger après le cycle du solstice d’hiver, on célèbre donc le « retour de la lumière ». Dans l’Antiquité, l’épiphanie était également une fête païenne qui durait 7 jours, les Saturnales. Je vous invite à poursuivre vos recherches pour en savoir plus, dans tous les cas, pour les sceptiques et non chrétiens, l’épiphanie n’est pas qu’une fête chrétienne :).

Le tirage du Roi lors de cette fête de même que la fève qui le désigne trouve également son origine dans les fêtes païennes romaines. La galette telle que nous la connaissons est apparue au 14e siècle en France et à cette époque, on ne tirait pas les Rois qu’au 6 janvier mais à n’importe quelle période de l’année selon les occasions (mariage, naissance, repas festif). Ce n’est que bien plus tard et après de nombreux tourments (notamment les tourments de la Révolution où tout ce qui touchait au Roi était synonyme de guillotine) que la galette des rois avec la fève et la couronne (purement commerciale) est devenue un des symboles de l’épiphanie.

La tradition veut que la galette soit coupé en autant de parts que d’invités + une qui sera donnée au premier pauvre qui se présentera. Le plus jeune enfant présent doit se cacher sous la table pour la distribution des parts, afin que le partage soit équitable et que personne ne soit influencée si la fève est visible (comme chez moi où je coupe toujours là où est la fève!). Comme vous le savez, celui qui trouve la fève dans sa part est élu roi ou reine de la journée. Il ou elle doit ensuite choisir son partenaire royal pour la journée. De plus, il ou elle doit offrir à son tour une galette aux convives présents.

A relire : l’an dernier, je vous avais déjà fait un petit topo sur la galette des rois (ici).

la-recette-de-la-galette-des-rois-a-la-frangipane

Publicités

6 réflexions sur “Les rois mages

  1. Marjorie dit :

    Je profite d’être en France pour me taper une brioche des rois, miam miam ! À Berlin je ne trouve que de la frangipane 😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s