Les Catherinettes

En ce weekend de St Valentin et veille de mon anniversaire, voilà une nouvelle tradition bien française, célébrée certes le 25 novembre, mais également au 25e anniversaire d’une jeune femme célibataire. Et comme il y a deux ans, je suis passée du côté des Catherinettes et que c’est ma dernière année en tant que célibataire, il est temps de vous présenter cette coutume inconnue en Allemagne.

Les Catherinettes sont donc les femmes qui arrivent à l’âge de 25 ans sans être mariées. La tradition veut que le 25 novembre, elles portent un chapeau extravagant de couleurs verte et jaune. Dans le temps, de grandes fêtes étaient organisées à cette occasion, pour s’amuser, mais aussi montrer du doigt ces femmes qui n’avaient pas encore trouvé chaussure à leur pied.

Heureusement, si dans le temps ne pas être mariée à 25 ans était une vraie tare, les femmes d’aujourd’hui ne sont plus moquées si elles passent leur 25e anniversaire tout en étant encore des mademoiselles. Mais il faut quand même avouer que même si on ne célèbre plus les Catherinettes, cette tradition reste dans les esprits et toutes les filles de 25 ans se diront ou s’entendront dire qu’elles sont une Catherinette, sans méchanceté bien sûr :).

catherinettes

Publicités

Les rois mages

Cette année, j’inaugure une nouvelle catégorie : c’est typiquement français!! Au fil des années en Allemagne, j’ai découvert la culture allemande, mais j’ai aussi redécouvert la culture française. Quand on vit en France, tout nous parait normal et on ne vient pas à l’idée que de simples choses du quotidien, sont de vraies inconnues à l’étranger. Alors avec cette catégorie, je vous ferai découvrir ces traditions françaises inconnues en Allemagne :).

Quoi de mieux pour commencer que de vous parler de notre célèbre tradition des rois mages et de la galettes des rois? C’est la première tradition que je n’ai « pas découverte » en Allemagne et qui m’a manqué. En fait, en cherchant, on peut trouver quelques pâtisseries françaises qui font des galettes des rois début janvier, mais cela reste quand même une exception pour les expatriés. Les petits et grands allemands ne connaissent donc pas cette jolie tradition qui consiste à manger une galette le 6 janvier où se cache une figurine qui désignera le roi du jour.

Histoire et origine de l’épiphanie

Dans de nombreux pays, la fête de l’épiphanie est importante, voire plus que le 25 décembre. C’est en effet le jour où les Rois Mages arrivèrent à Jésus pour lui faire des cadeaux. L’épiphanie est également la fête de la lumière, c’est en effet le moment où les jours commencent enfin à rallonger après le cycle du solstice d’hiver, on célèbre donc le « retour de la lumière ». Dans l’Antiquité, l’épiphanie était également une fête païenne qui durait 7 jours, les Saturnales. Je vous invite à poursuivre vos recherches pour en savoir plus, dans tous les cas, pour les sceptiques et non chrétiens, l’épiphanie n’est pas qu’une fête chrétienne :).

Le tirage du Roi lors de cette fête de même que la fève qui le désigne trouve également son origine dans les fêtes païennes romaines. La galette telle que nous la connaissons est apparue au 14e siècle en France et à cette époque, on ne tirait pas les Rois qu’au 6 janvier mais à n’importe quelle période de l’année selon les occasions (mariage, naissance, repas festif). Ce n’est que bien plus tard et après de nombreux tourments (notamment les tourments de la Révolution où tout ce qui touchait au Roi était synonyme de guillotine) que la galette des rois avec la fève et la couronne (purement commerciale) est devenue un des symboles de l’épiphanie.

La tradition veut que la galette soit coupé en autant de parts que d’invités + une qui sera donnée au premier pauvre qui se présentera. Le plus jeune enfant présent doit se cacher sous la table pour la distribution des parts, afin que le partage soit équitable et que personne ne soit influencée si la fève est visible (comme chez moi où je coupe toujours là où est la fève!). Comme vous le savez, celui qui trouve la fève dans sa part est élu roi ou reine de la journée. Il ou elle doit ensuite choisir son partenaire royal pour la journée. De plus, il ou elle doit offrir à son tour une galette aux convives présents.

A relire : l’an dernier, je vous avais déjà fait un petit topo sur la galette des rois (ici).

la-recette-de-la-galette-des-rois-a-la-frangipane

Les bonbons français

J’ai parfois l’impression que je fais surtout dans le sucré en ce qui concerne cette catégorie de découvertes culinaires … :). Mais pour cause, c’est un des domaines où il y a de grandes différences entre la France et l’Allemagne (bon ok, c’est aussi un de mes sujets favoris :)). Aujourd’hui, je propose donc de vous faire (re)découvrir des classiques français inconnus des Allemands!

Les deux bonbons les plus souvent cités par les expatriés français et par les étrangers vivant en France sont les carambars et les malabars! Aussi aimés soient-ils en France, ils sont parfaitement inconnus du public allemand. Dur à croire n’est-ce pas? Et pourtant! Il existe certes des semblables mais rien qui ne les égale!

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Outre ces deux stars, de nombreuses sucreries n’ont pas franchi les rives du Rhin. Par exemple, certains bonbons Haribo sont inconnus des Allemands! Difficile à croire alors que la marque est allemande mais pourtant vrai! Ainsi, vous ne trouverez pas de bananes, de crocodiles, d’œufs, d’oursons en guimauve ou encore de flans (mes préférés!). De plus, les Schtroumpfs français n’existent pas non plus en tant que tels, ils ont une autre texture et un autre goût ici (que je ne trouve vraiment pas terrible personnellement). Comme pour de nombreuses marques, Haribo adapte son offre à la demande locale.

Il existe encore bien des bonbons typiquement francais tels que les Arlequin, les Michoko ou encore évidemment tous les bonbons régionaux (nougat, marrons glacés, pâtes de fruits, etc.) pour ne citer qu’eux, sont tous inconnus de nos amis germanophones. Heureusement, la frontière n’est jamais très loin et on peut facilement faire le plein de toutes ces douceurs qui nous manquent tant ici :).

Si vous avez un jour à vous rendre en Allemagne et à devoir apporter un cadeau typique de France, voilà de nombreuses idées qui raviront les yeux comme les papilles !

Sur ces mots, je souhaite préciser que je décline toute responsabilité si vous avez soudainement une grosse envie de sucre :). Un pour la route ne fait jamais de mal, n’est-ce pas 🙂 ?

dscf0094

Les deux classiques français de la fin et du début de l’année

Il arrive souvent que l’on me demande ce qu’il manque en Allemagne de mon pays natal, et dans la plupart des cas, je dis des classiques déjà présentés sur ce blog : le sirop Teisseire par exemple. Mais les trois quarts du temps, j’oublie deux choses qui me manquent particulièrement car elles n’existent absolument pas en Allemagne. Il s’agit de deux gourmandises que tous les foyers français achètent une fois dans l’année entre la période de Noel et du début janvier. C’est …

Qui a deviné?

Tout d’abord, les papillotes! C’est petits chocolats ou pâtes de fruits enrobés d’un papier aux couleurs de Noel brillant et avec à l’intérieur un autre papier avec des blagues ou des phrases sages, qui ne connait pas et ne se réjouit pas d’en avoir durant les fêtes? Les Allemands ne connaissent pas! En tout cas, pas ceux qui ne me connaissent pas car j’ai fais découvrir les papillotes à une grande partie de mes connaissances ici :)! Depuis que je vis en Allemagne, j’ai quasiment chaque année eu droit à mon (mes) paquet(s) de papillotes en passant Noel soit en France soit en recevant la visite de ma famille en Allemagne. Mais j’avoue qu’un de mes vœux serait d’aller faire moi-même mes emplettes de gourmandises de Noel dans les supermarchés et de voir toutes ces étoiles dans les rayons :)! J’arrête là avant de devenir vraiment nostalgique ;).

Deuxième gourmandises : la galette des rois! Pas de galettes ou de couronnes des rois en Allemagne, ils ne connaissent absolument pas :(. Et depuis plusieurs années je n’ai pas eu l’occasion de manger une vraie galette (ou couronne, ce que je préfère). Depuis deux ans, je fais ma propre galette, cette année, elle avait même une fève (une pièce d’1€) mais il me manque un petit truc, découvrir une fève qu’on ne connait pas, acheter la galette/couronne dans son emballage, avoir une couronne, etc.. J’adore faire de la pâtisserie, mais pour le coup, il me manque un peu de magie. Cette année, plusieurs contacts m’ont donné des adresses à Cologne où acheter une galette, maintenant il est trop tard, mais peut être l’année prochaine.

WEB_CHEMIN_9051_1314282366

L’indispensable des fêtes françaises, le foie gras

Avec cet article, je ne tiens pas à rentrer dans le débat de la condition animale des oies et canards. Non, je ne suis pas sans cœur, bien au contraire, mais par cet article, je veux juste vous faire partager un met.

En Allemagne, il est très difficile de trouver du foie gras, qui pour nous bons Français, est un des incontournables des fêtes, notamment des fêtes de fin d’année. Même moi qui ne suis pas une grande fan de la viande et de tout ce qui provient de la chair d’animaux, je ne peux de regretter un bon foie gras. Heureusement que ma famille m’en apporte de temps en temps et le manque est comblé.

Par contre, si certains Allemands sont ouverts à la cuisine française, très peu ont envie de tester un jour le foie gras, aussi parce qu’ils connaissent la condition des oies et canards et donc, ça les dégoutte pas mal (parce que leur boudin, qu’ils appellent « saucisse de sang », ça ne dégoutte pas du tout …). On verra à Noel, mais je doute que mon Allemand daigne tester le foie gras, ou alors un tout petit morceau par politesse.

Foie gras