Devenir maman en Allemagne

Comme vous avez pu le voir sur la page Facebook il y a quelques jours, je vais devenir maman dans les prochains mois :). L’occasion pour moi d’aborder un nouveau sujet sur ce blog : la grossesse en Allemagne et plus tard, être maman. Pour ce premier article sur le sujet, je ne vais pas trop rentrer dans les détails, la grossesse en Allemagne est un sujet particulièrement vaste et on a vite fait de s’y perdre ;).

Le suivi de grossesse

De manière générale, la prise en charge de la grossesse est très suivie en Allemagne, nombres de Françaises  ayant eu une grossesse en France et une en Allemagne vantent les mérites de l’Allemagne en la matière. Et c’est vrai qu’une fois enceinte, on est suivi à la loupe! Ici, pas besoin de faire une prise pour confirmer la grossesse, il faut directement prendre rendez-vous chez son gynécologue qui fera une première échographie de confirmation. Donc au contraire de la France où la plupart des futures mamans doivent attendre l’échographie du premier trimestre aux alentours de la 12e semaine pour voir leur bébé, en Allemagne, on peut le voir dès la 6e semaine. Ensuite, c’est un rendez-vous par mois pour le suivi de grossesse avec à chaque fois prélèvement d’urine, contrôles de la tension et du poids ainsi que divers contrôles en fonction du mois, tout cela souvent réalisé par une assistante médicale. Et bien sûr, passage dans le bureau du gynéco pour une éventuelle échographie et questions sur le déroulement de la grossesse. En Allemagne comme en France, il y a trois échographies automatiques ainsi que celle pour confirmer la grossesse. Il est possible de faire faire plus d’échographies, mais cela est payant. Car là encore, les soins allemands restent fidèles à eux-mêmes, un service minimum, et le reste est à vos frais. Ainsi, pour le dépistage de la trisomie 21, il s’agit d’une échographie extra, donc payante. Eh oui. Attention, pour les grossesses qui présentent des risques, ces examens extra sont pris en charge par les assurances maladies, pour les autres, c’est le porte-monnaie qui paie. Et c’est rarement donné (environ 80€ pour l’examen pour dépister une éventuelle trisomie 21).

La grossesse et le travail

Une autre très grosse différence d’avec la France, c’est le rapport au travail de la femme enceinte. La Loi interdit à tous les employeurs de faire faire des heures supplémentaires, du travail de nuit ou des travaux particulièrement physiques ou dangereux aux femmes enceintes. De plus, et c’est là qu’est la différence majeure, selon les catégories de métiers, les femmes enceintes doivent passer des examens sanguins particuliers pour savoir si elles peuvent continuer à exercer leur métier en toute sécurité. Cela concerne entre autres les métiers de soin, les métiers où il y a un contact avec les animaux et … les métiers où il y a un contact avec les enfants! J’ai du donc moi aussi faire ses examens et  manque de chance, je ne suis pas immunisée contre deux maladies infantiles dangereuses pour le futur bébé. Les conséquences sont simples : j’ai une interdiction de travailler pour toute ma grossesse! Je suis donc à la maison pour les mois à venir, payée à ne rien faire. Ça en fait râler beaucoup, encore plus sont jaloux, mais personnellement, ça ne m’amuse pas du tout. Je suis quelqu’un d’actif et le contact avec les collègues et les enfants me manquent beaucoup.

J’aurai l’occasion de revenir sur ce sujet dans les mois à venir et de vous en apprendre un peu plus certainement, en attendant, si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser, je me ferai un plaisir d’y répondre et cela pourrait m’orienter pour l’écriture des prochains articles 🙂