Histoire de la réunification allemande

Demain 3 octobre, l’Allemagne fête l’anniversaire de sa réunification. L’occasion aujourd’hui de revenir un peu en détails sur cette partie de l’Histoire allemande.

Vous n’êtes pas sans savoir qu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les Alliés se sont partagés l’Allemagne vaincue en zones qu’ils allaient occupés. Dès 1949, l’Allemagne est divisé en deux États distincts : la République Fédérale d’Allemagne à l’Ouest et sous dominance américaine, anglaise et française et la République Démocratique d’Allemagne à l’Est sous dominance russe. Berlin, capitale de l’Allemagne auparavant est également scindé en deux zones bien distinctes, d’abord politiques puis un peu plus tard géographiques. En effet, en 1961, les autorités de RDA font construire le mur de Berlin, un des symboles de la Guerre Froide et de la déchirure entre deux mondes. Pendant presque 30 ans, l’Allemagne et Berlin seront coupés par ce « mur de la honte« .

Le 9 novembre 1989 fait partie de ces dates dont on se souvient si on l’a vécu, un peu comme le 11 septembre 2001. Cette date, c’est celle où le mur de Berlin est tombé, où l’Allemagne faisait à nouveau qu’un. Une date symbolique pour  toute une génération qui rêvait de liberté et de paix dans ce monde encore sous l’influence de la Guerre Froide.

Le 3 octobre 1990, après presque une année, l’Allemagne est officiellement réunifiée.

mur-berlin-archives-reuters_0

Pourquoi la fête nationale allemande n’est pas le 9 novembre?

Je me suis toujours demandée pourquoi l’Allemagne préférait fêter un événement politique qu’est la réunification du 3 octobre qu’un événement populaire qui a fait le tour du monde et inspiré bon nombre de gens qu’est le 9 novembre. Le 3 octobre est un jour férié, mais pas le 9 novembre, ce qui peut surprendre vu l’ampleur de l’événement. Après quelques recherches, en voici les raisons.

Au départ, les autorités voulaient en effet déclarer le 9 novembre comme date de fête nationale allemande. C’est le peuple allemand qui avait fait tomber le mur, un peu comme notre 14 juillet français, il était donc logique de prendre cette date comme fête nationale. Mais de nombreuses personnes se sont empressées d’apporter des arguments contre le choix de cette date. Et pour cause, si le 9 novembre 1989 est le symbole de l’unification allemande, il est aussi malheureusement le moment clés d’événements allemands plus douloureux que voici :

  • Le 9 novembre 1918, l’empereur Guillaume II abdiqua, l’Allemagne avait perdu la Première Guerre Mondiale. Même si cela remonte, la douleur et la honte de cette défaite qui ont influencées les 30 années suivent ne peuvent être ignorées.
  • Le 9 novembre 1923, Hitler tenta de prendre le pouvoir de l’Allemagne à Munich. Même s’il échoua, inutile de prendre une date qui célèbre un jour où il a voulu mettre sa folie en oeuvre.
  • Le 9 novembre 1938 correspond à la tragique Nuit de Cristal qui fut le réel début de l’enfer pour les Juifs allemands et une des dates préférées des Nazis aujourd’hui encore. Inutile donc de leur offrir ce plaisir.

Avec ces trois dates particulièrement peu glorifiantes de l’Histoire d’Allemagne, vous comprendrez donc aisément que les autorités allemandes aient finalement choisi de déclarer le 3 octobre comme fête nationale, une date bien plus neutre historiquement parlant.

3500